"Femmes de Méninges" en résidence

Du 19 au 23 octobre, La Découpe Compagnie est en résidence au Centre Marcet pour la création de son spectacle Femmes de Méninges.
Rencontre avec Bérénice Guénée, créatrice du spectacle

Publié le

Scénographe de formation, Bérénice Guénée « tombe dans la marionnette » avec la compagnie Les Rémouleurs (également accueillie au Piano’cktail avec Les derniers géants). Elle fonde La Découpe Compagnie il y a 2 ans à Rezé. Femmes de Méninges est le premier spectacle de la compagnie. Mûri de longue date, ce spectacle est né d’un étonnement et d’une indignation. Celui de ne pas réussir à répondre à la question : « Tu connais des femmes artistes nées avant le 20e siècle ? » Après cinq ans d’études d’art, seuls un ou deux noms lui viennent à l’esprit.

"Pourquoi n’arrive-t-on pas à citer cinq noms de femmes artistes nées avant le XXème siècle ? N’ont-elles jamais existé ? Pourquoi n’y a-t-il pas eu de grandes femmes artistes, à l’image de Léonard de Vinci, Picasso, Mozart, Méliès...? Leurs œuvres sont-elles moins intéressantes ? Ou bien les a-t-on oubliées ?"

C’est le sujet de Femmes de Méninges, un spectacle de « marionnettes habitées, manipulations scénographiques et optiques » qui s’adresse aux adultes et aux ados à partir de 12 ans. Sur scène, deux femmes marionnettistes font surgir des décombres de grandes artistes oubliées. Artémisia Gentileschi, peintre italienne renommée au 17e siècle. Betty Davis, chanteuse afro-américaine soul et funk des années 70. Lotte Reiniger, pionnière du film d’animation dans les années 30. Et bien d’autres encore… Invisibilisées, censurées ou auto-censurées, elles sortent enfin de l’ombre sous la forme de marionnettes étonnantes.

Femmes de Méninges est un spectacle d’une grande force visuelle sur « la grande machine de l’oubli des femmes ». Le Piano’cktail soutient sa création et accueille sa première représentation le 11 mars 2021. Une date à ne pas manquer ! 

 

Le spectacle